Fin de vie des modules PV

Les déchets provenant des panneaux solaires en fin de vie offrent des opportunités de récupérer des matériaux précieux et de créer des emplois grâce au recyclage. Selon l’Agence internationale des énergies renouvelables, d’ici 2030, la valeur cumulée des matières premières récupérables à partir des panneaux en fin de vie dans le monde sera d’environ 450 millions de dollars, ce qui équivaut au coût des matières premières actuellement nécessaires pour produire environ 60 millions de nouveaux panneaux.

Cycle de vie des modules photovoltaïques

Un module PV est le produit électronique bénéficiant de la plus longue garantie à vie, contrairement aux produits à « obsolescence programmée » (ordinateurs portables, téléphones portables, téléviseurs etc.). Il existe des installations photovoltaïques, même installées dans des centres de recherche de l’UE, comme le JRC d’Ispra, qui fonctionnent depuis 40 ans. Ainsi, étant donné que la technologie photovoltaïque s’est énormément améliorée entre-temps, il n’y a aucune raison de considérer que la durée de vie réelle d’un module photovoltaïque est inférieure à 40 ans. Garantir une longue durée de vie du produit est aussi essentiel que le recycler.

Composition des modules photovoltaïques

FuturaSun est spécialisé dans la technologie solaire au silicium cristallin, principalement de type N, qui représente l’essentiel de la part de marché des panneaux solaires. Ce type de panneau est construit avec un cadre en aluminium, du verre, du fil de cuivre, des couches de polymère et une feuille arrière, des cellules solaires en silicium et une boîte de jonction en plastique. Une fois séparés, ces matériaux sont recyclables à plus de 90 % et peuvent être utilisés pour fabriquer de nouveaux modules ou d’autres produits.

A titre d’exemple, pour la réalisation du module PV Silk® Nova Duetto (144 cellules demi-découpées), FuturaSun utilise des composants selon la composition suivante :

Ainsi, 80 % du module est en verre et 9 % du module est en aluminium qui sont des matériaux 100 % recyclables. Les autres matériaux peuvent également être recyclés, atteignant plus de 90 % de recyclabilité du module selon le PV Cycle (l’institution chargée du recyclage des modules PV en Italie) et l’ENEA (Fiandra, Sannino « Rapport d’analyse sur les déchets photovoltaïques en tant que source de matériaux précieux » RT/2023/5/ENEA).

Processus de recyclage

Il existe différentes méthodes pour recycler les panneaux solaires, qui peuvent inclure tout ou partie des trois étapes suivantes :

  1. Retrait du cadre et de la boîte de jonction ;
  2. Séparation du verre et de la plaquette de silicium par des procédés thermiques, mécaniques ou chimiques ; et/ou
  3. Séparation et purification des cellules de silicium et des métaux spéciaux (par exemple argent, étain, plomb, cuivre) par des techniques chimiques et électriques.

Le recyclage est déjà bien implanté dans les industries du verre, des métaux et de l’électronique, qui peuvent accueillir des panneaux solaires et d’autres composants de systèmes d’énergie solaire. Ces processus impliquent généralement le concassage, le déchiquetage et le broyage, généralement après le retrait du cadre et de la boîte de jonction. L’industrie est nouvelle et toujours en croissance, les chercheurs examinant comment commercialiser le recyclage afin de récupérer de manière économique la plupart des composants d’un panneau solaire.

Cycle PV

Notre entreprise participe à des programmes de recyclage de modules depuis plus de 10 ans. FuturaSun est le premier contributeur italien de PV Cycle Italie (30 % du chiffre d’affaires) et membre de PV Cycle Allemagne – systèmes collectifs qui traitent les déchets d’équipements électriques et électroniques, les piles et accumulateurs, les emballages et les déchets industriels.

PV Cycle a été fondé en 2007 à partir d’une initiative volontaire de certains grands fabricants européens de modules photovoltaïques, tandis qu’aujourd’hui le consortium propose ses services aux entreprises et aux détenteurs de déchets du monde entier, offrant des services de conformité réglementaire et de gestion des déchets aux producteurs dans le cadre des réglementations DEEE et Batteries et accumulateurs.

Directive DEEE 2012/19/UE (déchets électroniques)

(modifié par la directive 2018/849)

SSelon la législation européenne, le premier importateur dans le pays d’installation est responsable de l’élimination appropriée des DEEE, en suivant les procédures nationales que chaque État membre a émises conformément à la directive. FuturaSun fournit à ses clients le devis, la confirmation de commande et la facture, incluant des précisions en référence aux limites et applications de la directive DEEE. La directive prévoit des systèmes de collecte dans lesquels les consommateurs rapportent gratuitement leurs déchets d’équipements électriques et électroniques, afin d’augmenter leur recyclage et/ou leur réutilisation.

Réparation de modules PV

Avant le recyclage, il est important de vérifier s’il est possible de réparer un produit. Futurasun, en effet, a été un contributeur majeur à l’élaboration du protocole CEI pour la réparation des modules photovoltaïques afin d’éviter la production de déchets (CEI Doc. CT 82. Rapport technique. Régénération des modules photovoltaïques. Rév. 5/3/21).

Département Développement Durable

Nous disposons d’un département entièrement dédié à la durabilité des entreprises. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter à sustainability@futurasun.it